Archive of ‘Coups de coeur’ category

Ela Stone: chic, élégant et rock

Coeur1-300x2963-150x1502

Et voici une nouvelle boutique que nous décidons de mettre en avant: Ela Stone, marque spécialisée dans les bijoux délicats, fins, rock, et de grande qualité. Crée par une Alexandra, elle a réussi grâce à ses multiples créations à représenter sa marque dans le monde entier notamment en Asie, Moyen Orient et Australie. Nous l’avons interviewé afin de connaitre un peu plus la personnalité de cette jeune artiste/créatrice.

Comment et quand est née l’idée?

Alexandra crée et conçoit des sautoirs pour toutes ses invitées. Le succès est immédiat et voit  éclore dans son sillage la Maison Ela Stone. Ainsi, depuis 2006, Alexandra exprimeau sein de son atelier du Palais Royal ses influences, sans code ni standard. Passionnée d’architecture, éprise de voyages et amoureusede l’esthétique rock, les inspirations d’Alexandra sont multiples et sans limite. Elle les mêle alors les unes aux autres avec malice pour un subtil équilibre entre force et féminité

3 mots qui représentent l’état d’esprit de la boutique

EDGY – CHIC – Intemporelle

N’hésitez pas à suivre Medecine Douce sur les réseaux sociaux: Instagram, Facebook et Twitter

 

Voici quelques clichés de la marque:


ALEXANDER 16 COLLIERGILDA SautoirGILDA TorqueLIAD PM JONCSLIADANA JONC TURQUOISE01




Soignez votre style avec Medecine Douce

Coeur1-300x2963-150x1502

Cette semaine, nous avons décidé de mettre en avant une boutique que nous apprécions tout particulièrement: Medecine Douce est une marque de bijoux fantaisie située en plein coeur de Paris. Les bijoux sont dorés à l’or fin pour un prix très raisonnable compte tenu de la qualité du matériau utilisé.

Nous vous invitons à découvrir comment est née l’idée de cette magnifique marque à travers les propos recueillis par l’équipe de Medecine Douce.

Date de création de la boutique:

C’est en 2000 que nait Medecine Douce sous l’impulsion de Marie Montaud.
Après de nombreuses collaborations avec de grands noms de la mode, Medecine Douce poursuit le développement de son univers dans son atelier parisien en collaboration avec des artisans d’art français : plumassiers, créateurs de fleur, émailleurs, brodeurs… Avec eux, Medecine Douce imagine des mélanges de matières inattendues sans cesse renouvelées dans un esprit chic et bohème.
Après avoir diffusé pendant sept ans ses créations dans les meilleures vitrines du monde, Medecine Douce s’est installé en 2007 rue de Marseille à Paris, au cœur du quartier du Canal Saint-Martin. L’endroit englobe atelier et boutique comme les deux poumons d’un même corps.
Medecine Douce poursuit son développement en ouvrant un corner au Printemps puis un autre au Bon Marché, quelques temps plus tard.
En 2013, la marque lance sa e-boutique sur internet permettant de faire découvrir à un public plus nombreux l’univers de la marque.

Comment est née l’idée?

A l’époque, Marie Montaud voulait créer ce qu’elle ne trouvait pas c’est-à-dire des bijoux mélangeant un esprit vintage et une touche ethnique tout en leur associant un côté chic et décontracté.
Pourquoi Medecine Douce ? Pied de nez à l’univers de la mode, pour le plaisir du décalage, Marie a choisi un nom qui traduit une volonté de créer des bijoux tournés vers soi, qui fuient le clinquant.

3 mots qui représentent l’état d’esprit de la boutique

chic – délicat – décontracté.

N’hésitez pas à suivre Medecine Douce sur les réseaux sociaux: Instagram, Facebook et Twitter

a_MG_9599

a_MG_9687 copy

a_MG_8915

a_MG_8964

a_MG_9333

INCA.50_2

KADI.AW14.11.BU

KHOL.AW1.10_9331r_re

KAHN.AW14.11.BK2

KARM.SS14.61_2

KNIT.AW14.52_9889r

KNIT.AW14.13_9871r2

Vanina Escoubet: originalité, couleurs, modernité

 

Coeur1-300x2963-150x1502

Vanina Escoubet est une créatrice de mode qui propose des pièces uniques, toutes les plus originales les unes que les autres. Afin de découvrir son univers, elle a gentiment répondu à notre petit questionnaire. En attendant, n’hésitez pas à la suivre sur les réseaux sociaux: Facebook et Instagram.

Comment est née l’idée?

J’ai monté ma marque de prêt à porter il y a 7 ans, c’est en 2010 que j’ai déménagé mon écrin du haut marais pour m’installer sur les hauteurs de Pigalle !
La boutique de la rue Henry Monnier accueille nos collections ainsi que des mini séries exclusives pour la boutique, nous revendons également notre marque auprès de plusieurs revendeurs, en France, sur le web (l’Exception), ou à l’étranger (Canada, Japon)…
Nous sommes également un multi marque d’accessoires: chaussures Patricia Blanchet, avec qui nous collaborons depuis le lancement de la marque, de la maroquinerie: craie, petite mendigote, et de la belle maille tricotée de Charlotte Sometime (made in France) ou Aymara (baby alpaga tricoté au Pérou). En ce qui concerne les bijoux, nous mettons en avant plusieurs créatrices: Tassia Canellis, Anne Thomas, Virginie Mahé, chic alors, Shlomit Ofir, Clémence Cabanes, Nils Avril…

3 mots qui représentent l’état d’esprit de la boutique?

Des couleurs, des imprimés, et des belles matières.

Quelques photos des produits phares de Vanina:

boutique

2VO_5789

2VO_6041

2VO_5474

2VO_5692

Sarah Burton, L’enchanteresse

Sarah Burton est une créatrice anglaise au talent immense. Longtemps bras droit et confidente d’Alexander McQueen, l’enfant terrible de la mode britannique, elle hérite depuis le décès de ce dernier, d’un empire à l’héritage colossal. Son style est romantique, bohème, d’une douceur féérique, loin de la noirceur McQueen, ou du moins si l’obscurité perdure, celle-ci s’inspire de légendes et folklores, là où magie et mystère reignent. L’on doit à Burton la somptueuse robe de mariée de Kate Middleton. Le souhait de Sarah Burton est avant tout de préserver les traditions de son prédécesseur, qu’elle aimait tant, tout en insufflant un certain renouveau à une signature stylistique innimitable et éternelle.

La dernière collection McQueen est d’une mélancolie gracieuse faites de longues robes noires en poils de chèvre, de capes en jacquard de velours à feuilles de houx…un rêve d’une étrange beauté, le tout dans un décor de landes brumeuses.

L’ethno chic : le détail qui tue !

Cet été, vous ne pourrez pas échapper à la mode de l’ethno chic. Des perles partout, des assemblages de couleurs, du tissu patchwork, des fils à tresser, … Autant vous dire que vous pouvez ressortir les colliers de perles que vous aviez vous-même crée quand vous étiez ado !

Vous connaissiez la food fusion, découvrez désormais la fusion des genres et des styles dans un même bijou ! Par exemple, en ce moment, vous trouvez absolument partout des colliers ethniques massifs sur des montures en fer, autrement dit, voici la fusion de deux mondes, l’Orient et l’Occident, que vous portez autour du cou sans même vous en rendre compte ! Et c’est tant mieux.

Nous, on adore. Les accessoires fusion mêlant des styles anciens aux matériaux nouveaux sont parfaits pour habiller une tenue, lui donner un coup de peps, de vitalité, et tout ça sans trop se ruiner. L’important c’est d’oser le bijou XXL car il faut que ça se voit ! C’est le détail qui tue dans votre tenue de tous les jours.

Tendance ethno chic cet été

Tendance ethno chic cet été

C’est un peu comme les capsules Nespresso ! On veut du café venu de petits producteurs du Nicaragua, dans une technologie innovante délivrée par les capsules de café.

Eh bien pour les bijoux c’est pareil. On mêle artisanal et chic local. Évidemment, ce n’est pas nouveau. De grands couturiers avaient déjà proposé le métissage des cultures à travers leurs traditions.

Création Maison Dior

Création Maison Dior

Rihanna l'ethno girl

Rihanna l’ethno girl

Gwenn Stefani en mode ethnique

Gwen Stefani en mode ethnique

Ici, c’est la même chose : on revendique son originalité à travers des pièces que l’on pourraient croire sorties des tombeaux de pharaons !

D’ailleurs Anthropologie, la petite sœur si bien nommée de la marque Urban Outfitters propose une gamme de colliers tissés, brodés et perlés qui ne risquent pas de vous laisser indifférent !

Enfin, si vous avez l’âme créatrice, n’hésitez pas à dessiner votre propre collier et vous rendre dans des boutiques spécialisées pour que l’on vous aide à réaliser le collier de vos rêves, à un prix défiant toute concurrence (forcément, puisque la main d’œuvre, c’est vous !).

Alors, on l’ethno-chic, vous en dites quoi ?

Les galeries pour tous : le meilleur de l’art contemporain !

De temps en temps, les sœurettes aiment vous faire partager nos jolies découvertes parisiennes. Une fois n’est pas coutume, avant de profiter du weekend, on avait en tête de vous parler d’art ! Mais pas de n’importe quel type d’art ! On va se risquer à vous parler d’art contemporain ! Mais comme on veut faire les choses bien, on va vous parler du meilleur de l’art contemporain, histoire de pouvoir briller en société, à vos after works, devant votre boss has been, et pour en mettre plein aux yeux à votre chéri

Pharrell Williams lors du vernissage de l'exposition GIRL

Pharrell Williams lors du vernissage de l’exposition GIRL

C’est pourquoi il faut s’éloigner des chantiers battus ! L’art se se trouve pas que dans les musées ! Osez vous aventurer au cœur du Marais, poussez les portes guindées des galeries d’art contemporain du Marais. Rien ne peut vous arrêter. Allez-y d’un pas assuré, tête haute, menton relevé, air de snobinarde, et tout ira pour le mieux. Attention : interdiction de raser les murs !

Pharrell et son épouse. Œuvre de Murakami

Pharrell et son épouse. Œuvre de Murakami

L’expo du moment c’est G.I.R.L. co-curatée par Pharell Williams, génie de la musique et icône de la mode et du design. Mais faites vite, il ne reste plus qu’une semaine pour découvrir les œuvres des noms les plus renommées du monde de l’art contemporain à la galerie Perrotin : JR, Prune Nouri, le sulfureux et polémique photographe de mode Terry Richardson, Sophie Calle, Takashi Murakami, Annette Messager, Cindy Sherman, Daniel Arsham ! En tout 39 artistes très connus et dont les œuvres s’arrachent à prix d’or, dont 19 femmes. Un bel exploit dans un monde où l’art est souvent un métier d’homme, comme nous le rappelle une des œuvres du collectif Guerilla Girls, dont le slogan est « Fighting discrimination with facts » (combattre les discriminations par les faits). Vous l’aurez compris, leur but est de relever la misogynie affichée dans le monde actuel à travers des affiches détournées, des chiffres clefs, sorte d’infographie moderne et arty qui appuie là où ça fait mal.

Oeuvre des Guerilla Girls

Oeuvre des Guerilla Girls

A côté de ces œuvres engagées, on retrouve une photographie de Terry Richardson, personnage controversé du milieu de la mode, qui questionne le spectateur.Rappelez-vous, Tery Richardson est à l’origine des photos très osées de Miley Cyrus. Pharell chercherait-il à nous montrer un dialogue féminin pluriel ?

"Eat Me" de Terry Richardson

« Eat Me » de Terry Richardson

Exposition égocentrée ou égocentrique? On vous laisse seuls juges. Mais sachez que Pharrell Williams a aussi donné de sa personne en acceptant de se faire « momifier » par l’artiste Daniel Arsham. Afin de réalisé cette œuvre, il est resté plusieurs heures enfermé sans bouger, avec quelques orifices lui permettant de respirer. Une expérience qui a dû être assez angoissante!

Daniel Arsham momifiant Pharrell Williams

Daniel Arsham momifiant Pharrell Williams

Pour être au top du top, le mieux c’est de faire cette expo avec une guide passionnée qui a réussi à expliquer l’art contemporain parfois assez opaque voire impénétrable au commun des mortels comme vous et moi. Elle s’appelle Anaïs Montevecchi et elle est à l’origine du site « Les galeries pour tous » où elle propose chaque samedi des visites guidées des galeries d’art contemporain du Marais. C’est fun, c’est éclectique, ça redonne la parole au public et on en sort en se sentant beaucoup moins con !

Les galeries pour tous d'Anaïs Montevecchi

Les galeries pour tous d’Anaïs Montevecchi

D’ailleurs, vu que l’expo ferme dans quelques jours, elle fait une dernière visite de l’expo G.I.R.L. ce samedi à 14h. Vous pouvez vous inscrire ici.

Nous on a testé et on a adoré ce samedi arty à se promener pendant deux heures d’une galerie à l’autre en découvrant des lieux cachés, des galeries sublimes, des artistes tendances, et en repartant aussi avec des idées déco pour notre intérieur ! Par exemple, pourquoi pas acheter le premier prix du canapé Ikéa (en blanc) et le repeindre avec vos potes comme l’ont fait les artistes de cette folle exposition? Ca rendrait top dans votre salon, vous ne pensez-pas? Et comme ça vous pouvez être sure que personne n’aura le même! Vos copines seront bluffées!

pharrell-perrotin-3

Alors si vous avez envie de faire un truc tendance, pensez aux Galeries pour tous. On en a parlé dans Télérama Sortir, Le Bonbon et My Little Paris !

Visites les samedis à 14h et 16h30 (2h- prix 8€).

Pour savoir ce qui vous attend, voici le Teaser des Galeries pour Tous.

Faire de son look une oeuvre d’art

Voici un nouveau coup de coeur, haut en couleurs: Janet Zuniga, créatrice américaine, originaire de Los Angeles. Ses créations sont de véritables toiles de maître. Elle puise son inspiration dans les femmes qui l’ont entourées tout au long de sa vie mais aussi dans ses origines mexicaines qui lui sont cher. Son style est retro, vintage idéal pour une pinup! En plus, les prix sont plus qu’abordables, je vous laisse les découvrir sur le site Etsy où vous pourrez admirer ces robes, jupes, besaces et autres accessoires, plus originaux les uns que les autres! N’en perdez pas une miette!

 

 

Balade à Paris

Le 1 er mai, quoi de mieux qu’un petit tour dans Paris pour redécouvrir notre chère et tendre capitale. Malgré un temps pluvieux, nous sommes parties à la découverte du Pont des Arts, ce fameux pont des amoureux, dont les cadenas en font une des décorations principales. Nous avons pris quelques clichés de cette journée, que nous souhaitons vous faire partager, pour notre plus grand plaisir.

Prague capitale aux mille lumières

Prague au coeur de l’Europe centrale, classée patrimoine mondiale de l’UNESCO, est une ville magique où se croisent différentes cultures: germanophones, juives et tchèques. De nombreux artistes se sont retrouvés dans les cafés de cette capitale, échangeant sur le monde dans lequel ils vivaient, souvent chaotique. Un musée est d’ailleurs consacré à Franz Kafka, immense dramaturge du siècle dernier qui laissa à son pays une oeuvre considérable. Nous avons tous en mémoire la Métamorphose, récit dans lequel Gregor Samsa se transforme en insecte répugnant, faisant allusion, selon certaines interprétations à sa propre situation et son conflit permanent avec son père.

Prague, c’est aussi le Pont Charles aux nuances gothiques situé dans le centre historique: on y croise des vendeurs de bibelots, chanteurs; mais c’est surtout l’occasion unique d’admirer le fleuve Vltava. Au loin, nous apercevons le château, magnifique panorama, surtout la nuit. En marchant encore un peu dans les ruelles étroites, de nombreux ponts entrelacés de cadenas s’entremêlent, lieu romantique pour les passionnés désireux de sceller leurs amour. N’hésitez pas à vous arrêter quelques instants sur le John Lennon Wall, symbole de la jeunesse locale.

Le centre ville puise toute son inspiration dans l’architecture médiévale, avec ses églises, clochers. Prague regorge de constructions impressionnantes telles que le théâtre national, la gare centrale, la maison dansante (dancing house), l’horloge astronomique, place de la vieille ville. Bref, une capitale hors normes, à découvrir absolument.

A savoir et à faire:

- monnaie locale: la couronne tchèque. 1€=27 couronnes environ. Le coût de la vie est très abordable. On peut y manger pour 400 couronnes à 2, en se faisant plaisir.

- vous trouverez une connexion wifi partout, dans les bars, restaurants…

- les transports sont très développés: métros, bus, tramways, autant de moyens pour faciliter vos déplacements.

- il est important de goûter la bière tchèque. C’est incontournable, tout le monde boit de la bière. Voici quelques noms: Staropramen, Budvar, Bernard Pivo…